Musique chrétienne

Aquero, un patchwork culturel et musical auquel les origines Rock chrétien, chanson chrétienne, latino, gospel reggae, blues, et musique chretienne.

 

  • Alex et Maud Lauriot-Prévost -Pouvez vous présenter Aquero, son histoire, son style, sa musique et les lieux où il se produit ?

  • ALP -Quels sont les principaux projets d'Aquero en 2010 ?

  • JPP Un projet de taille : célébrer les dix ans d’existence d’Aquero, et continuer à « présenter le droit » de toutes les manières possibles. Plus que jamais, notre sort est entre les mains du Seigneur !
  • JPP - Il est évident qu'Aquero est une mission, un ministère de vérité, d'authenticité et de joie. C'est pour cela qu'il se joue des modes. Le terme ‘Pop-Louange’ est trop restrictif et n’est pas adapté à notre groupe, ni à son style, ni à sa démarche. Notre style est plus vaste et intègre une grande palette de couleurs musicales. Notre démarche vise le public le plus large possible en donnant des concerts mais non des concerts de louange.
  • ALP - Êtes vous plutôt des artistes qui témoignent de leur foi, ou des évangélisateurs qui ont choisi la musique pour évangéliser ?

  • JPP - Nous sommes d'abord des artistes qui désirent, en faisant du bien par leur art, montrer la Source de toute créativité et de tout bien véritable. La musique n'est pas seulement un véhicule dont on se sert pour arriver à ses fins, fussent-elles missionnaires !
  • ALP – L’amorce d’une prise de conscience par l’épiscopat français de l’intérêt pastoral des musiques chrétiennes actuelles est finalement très récent : pourquoi selon vous ? 

  • JPP -Certainement à cause de la conjonction entre le manque de connaissance de l'épiscopat dans le domaine de ces musiques et de la qualité artistique encore insuffisante de la plupart des groupes.
  • ALP - Quelle rôle l'épiscopat français et les diocèses peuvent ils jouer demain pour à la fois accompagner le développement de la musique chrétienne et mieux l'articuler avec la pastorale des jeunes ?

  • JPP -Ce n’est pas le développement de la Pop-Louange qu’il faut encourager, mais le développement d’une musique actuelle de qualité. Il ne s'agit pas pour l'Église de se mettre à la mode, mais d'être capable d'anticiper en donnant de la fraîcheur et non en copiant les produits surgelés vendus par le ‘monde’. L'épiscopat et les diocèses peuvent aider d'abord en s'ouvrant, en découvrant que les musiques issues de la culture « rock » peuvent être de qualité. Ensuite en favorisant les occasions de concerts, concerts de louanges, para-liturgies...
  • ALP - Certains parlent de créer sous la houlette de l'Église de France une « Catholic Worship Academy » pour créer une pépinière de jeunes talents, pour nourrir la diversité et développer de tels groupes : est ce opportun ? De même, les lieux de productions, de festivals (comme celui de Chartres ou Hollywin's) doivent ils se développer ?

  • JPP -C'est une bonne idée, mais il est bon de répondre avant à de nombreuses questions : qu'enseignerait-on dans une telle académie ? Qui seraient les professeurs ? Quel genre de groupes voudrait-on y développer ? Sur quelle base de réflexion ? …La bonne volonté ne suffit pas. Les festivals dont vous parlez sont partis également d'une très bonne intention. Pour développer les musiques chrétiennes actuelles, il faudrait un vrai travail de fond, une recherche active de ce qu'en pense le Saint Esprit, une véritable remise en question, et coopérer avec des gens compétents dans les domaines de l'art, du spectacle ...

 

musique chretienne et groupe musical ça rime et ça rythme...

 

  • ALP - Les groupes de musique chrétienne travaillent ils suffisamment à leur unité et à leur coordination, à la fois pour réfléchir à leur ministère, mais aussi pour mieux collaborer avec l'épiscopat ? Concrètement, que proposeriez vous ?

  • JPP - Je proposerais d'abord une véritable vie intérieure qui conduise à un chemin de conversion jusqu'au vrai détachement. Ceci afin d'entrer dans l'humilité nécessaire à une réelle mise en commun. Aujourd'hui, la plupart des groupes musicaux catholiques sont trop préoccupés d'eux-mêmes. Cela peut se comprendre dans une certaine mesure, simplement à cause de la difficulté d'exister, d'être reconnus; mais il y a aussi l'éternel orgueil et son acolyte - la peur - qui empêchent une authentique communication.
  • Il serait donc bon que les groupes musicaux sachent se retrouver pour pousser plus loin la recherche ensemble et s'entraident pour se situer chacun à sa place. Chacun est unique mais aucun n'est « tout » : la vocation d'Aquero est de donner des concerts dans lesquels la foi est clairement annoncée mais dans un langage tout à fait recevable par les non-croyants ; celle de est sans doute davantage le concert de louange et, en ce sens, s'adressera plutôt à des chrétiens ;  est peut-être plus à sa place dans la para-liturgie, etc. Bien sûr que tous peuvent être plus ou moins polyvalents, mais la clarification humble de chaque spécificité pourrait grandement améliorer la collaboration avec l'épiscopat et les instances diocésaines lorsqu'ils doivent faire un choix. Prions donc pour tout cela.
  • ALP En tant que "doyen" des groupes catholiques de musique actuelle en France, quels sont selon vous ses grands défis ?

  • JPP - La faim justifie les ‘doyens’ (!) Le plus grand défi est de mourir pour que naisse quelque chose de plus grand qui n'enferme pas de nouveau la jeunesse dans un style, une mode : actuellement, dans le domaine des musiques actuelles, on essaie trop souvent de singer ce que le monde a imposé et de réaliser une version christianisée de la musique mondaine. Et cela parce qu'on veut plaire, qu'on veut que « ça marche ». L'enjeu demain n'est pas de rassembler les jeunes sous une bannière, cela les ennemis de la Foi ont toujours su le faire mieux que nous. Il s'agit plutôt de conduire les jeunes à devenir d'authentiques êtres humains. Nous ne pourrons donc pas faire l'économie d'une vraie démarche artistique. L'art libère et construit et les artistes, qui ont la chance d'être chrétiens, devraient se retrouver à la pointe de la créativité.



Contact : 06 10 32 29 21
Propos recueillis par Alex et Maud Lauriot-Prévost


Vous organisez une fête ou un événement , vous habitez à proximité des lieux de concert du groupe et souhaitez rencontrer les musiciens...


A bientôt
 

Origine de la musique chrétienne : née aux États unis la musique chrétienne s’est inspiré du gospel et principalement des églises protestantes, aujourd’hui la musique chrétienne est rentrée dans les mœurs et de nombreux groupes musicaux s’en inspirent.

Overall Rating (0)

0 out of 5 stars

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé

RT @MgrMAillet: Peut-on rester insensible devant ces 220000 enfants à naître, broyés dans le sein de leur mère, chaque année en France Pitié

Aquero Aquero

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter
Restez régulièrement informé de l'actualité du groupe aquero. Pour être sûr de ne rien manquer, découvrez chaque trimestre : les concerts du groupe, les vidéos, les reportages et bien d'autres choses encore ...